Paronymes, homophones, synonymes… qu’il soit question de leur orthographe, de leur prononciation ou de leur sens, de nombreux mots se ressemblent en français — voilà de quoi entraîner une foule d’erreurs de vocabulaire! Soucieux de peser vos mots? Je vous propose dans ce billet quelques conseils pour vous assurer de bien les choisir.

 

1 Les paronymes : soyez prudent avec les mots similaires

Irruption/éruption, évoquer/invoquer, effraction/infraction, habileté/habilité… les paronymes sont des mots qui se ressemblent, tant à l’oral qu’à l’écrit. Ils génèrent donc bien des erreurs de vocabulaire — et occasionnent parfois des phrases… surprenantes! Car si leur forme est similaire, leur sens diffère.

Par exemple, un bouton disgracieux peut faire éruption au beau milieu de votre front au pire moment qui soit, mais votre voisin qui entre chez vous en catastrophe fait plutôt irruption dans votre maison — à moins qu’il ne soit vraiment en furie, auquel cas l’éruption de colère n’est pas à exclure!

Soyez donc vigilant dans le choix de vos mots si vous ne voulez pas créer de phrases qui ne tiennent pas debout et qui risquent de vous faire perdre un peu de votre crédibilité. Dans le doute, consultez la liste des paronymes de l’Office québécois de la langue française ou référez-vous simplement à votre dictionnaire.

 

2 Les homophones : assurez-vous que forme et sens concordent

Les fameux — et épineux! — homophones se divisent en 2 catégories. On connaît bien les homophones grammaticaux tels que ses/ces, a/à et quelle/qu’elle. Et comme on sait qu’ils sont source de nombreuses fautes en français, on y porte généralement une attention particulière dans les textes soignés, où l’on souhaite à tout prix éviter de les confondre.

Par contre, les homophones lexicaux peuvent pratiquement se glisser dans nos textes à notre insu! Comment? Supposons que vous vous demandez si dans points de repaire, repaire s’écrit bien r-e-p-a-i-r-e : vous ouvrez le dictionnaire et trouvez le mot « repaire », ce qui confirme vos impressions. Dossier clos!

« Woh les moteurs! » : vous venez de commettre une erreur! Car repaire n’est pas le mot que vous cherchiez! Ah non? Eh bien, si vous aviez voulu parler du repaire du Grand Méchant Loup, « bingo »! Mais comme vous souhaitiez plutôt donner des points de repère à vos lecteurs, vous avez fait fausse route.

Morale de l’histoire? Ne vous contentez pas d’ouvrir le dictionnaire : tant qu’à faire cet effort, prenez quelques secondes de plus pour valider le choix de votre mot. Après tout, ce n’est pas parce qu’un terme existe sous une certaine forme que c’est celui qu’il vous faut!

 

Connaissez-vous les homonymes?

Les mots qui ont la même prononciation ou la même orthographe sont des homonymes. Outre les homophones, qui ont la même prononciation, les homonymes comprennent les homographes. Il s’agit de mots qui s’écrivent (et, parfois, se prononcent) de façon identique. Des exemples?

  • Le fils de Caroline tressait des fils de fer.
  • Les poules couvent tendrement leurs œufs derrière l’ancien couvent.
  • Le mousse grattait sans relâche la mousse accumulée sur la coque.

 

3 Les synonymes : vérifiez la définition des substituts

En relisant votre texte, vous remarquez que vous avez utilisé 7 fois le verbe donner. Pour réduire la récurrence de ce mot, vous vous tournez tout naturellement vers un dictionnaire de synonymes. Bon réflexe… mais attention : 2 synonymes ne sont pas forcément totalement équivalents.

En effet, ils peuvent :

  • Appartenir à des niveaux de langue différents : remplacer donner une peur bleue par foutre une peur bleue n’est pas un choix très judicieux dans un texte qui se veut sérieux!
  • Comporter une nuance de sens qui les rend inappropriés dans certains contextes : par exemple, décerner un prix est la solution parfaite pour éliminer donner un prix… Mais décerner un coup de pied? Pas vraiment, non! Bien sûr, vous ne commettriez pas une erreur si évidente, mais vous comprenez l’idée.

 

Le dictionnaire des cooccurrences : pour cadrer avec le contexte!

Vous avez écrit 3 fois donner des conseils? Pour trouver le parfait verbe substitut, jetez un coup d’œil dans un dictionnaire des cooccurrences, sous l’entrée « conseil ». Vous verrez notamment que prodiguer des conseils est une formulation courante — de quoi éviter à coup sûr les incongruités synonymiques!

 

Bref, pour bien choisir vos mots, n’adoptez pas d’emblée un synonyme : vérifiez d’abord sa définition et les marques qui l’accompagnent (familier, péjoratif, vieilli, rare, etc.)!

Tout comme l’équipe de Scriptum, vous êtes passionné par la langue française? Abonnez-vous à notre infolettre et à notre page Facebook pour ne rien manquer de nos capsules linguistiques, dont certaines portent justement sur les homophones lexicaux!