Inclusion et égalité : voilà 2 mots qui sont assurément dans l’air du temps! Or, cela se reflète souvent bien peu, ou alors plutôt maladroitement dans les écrits — vous serez d’accord avec moi, les phrases du type les travailleursEUSES qui se sont dévouésÉES ou les travailleurs/euses qui se sont dévoués/ées ne sont pas des plus agréables à lire!

Vous devez rédiger une offre d’emploi, un guide de procédures, un dépliant informatif…? Pour que votre texte ne soit ni trop lourd ni « exclusif », je vous propose ici un petit guide abrégé de l’écriture inclusive.

 

Qu’est-ce que l’écriture inclusive?

L’écriture inclusive consiste à représenter également les 2 sexes dans les textes : exit les formules telles que le masculin générique est employé pour alléger le texte et englobe les hommes et les femmes! Comment assure-t-on une représentation plus équitable? En recourant à la féminisation lexicale et à la rédaction épicène.

 

Qu’est-ce que la féminisation lexicale?

La féminisation lexicale consiste à employer les formes féminines aux côtés des appellations masculines équivalentes (ex. : le conseiller ou la conseillère). Attention! Assurez-vous de former adéquatement les noms féminins : méfiez-vous notamment des mots en « eur » (ex. : un professeur/une professeure, mais un entraîneur/une entraîneuse) et veillez à accorder correctement les noms composés (ex. : une avocate-conseil, une surfeuse des neiges, une peintre animalière).

Par ailleurs, certains noms sont épicènes, c’est-à-dire qu’ils ont la même forme au masculin et au féminin : journaliste, photographe, ministre, etc. La féminisation passe alors par l’introduction du déterminant féminin approprié (ex. : le ou la notaire).

 

Qu’est-ce que la rédaction épicène?

La rédaction épicène consiste, plus largement, à penser tout le contenu d’un écrit en fonction à la fois des hommes et des femmes. Un conseil : écrivez dès le départ dans l’optique de l’écriture inclusive; c’est plus simple qu’adapter du contenu existant!

Comment rédiger un texte épicène? En utilisant les doublets complets et la formulation neutre!

 

Qu’est-ce qu’un doublet complet?

Le doublet, c’est la paire « forme masculine/forme féminine », comme lorsque l’on écrit les rédacteurs et les rédactrices, le ou la juriste, l’agent ou l’agente d’information. Mais alors, qu’en est-il des adjectifs et des participes passés? On les accorde :

  • Au masculin singulier s’ils désignent une seule personne : la candidate ou le candidat retenu…
  • Au masculin pluriel s’ils se rapportent à la fois au nom masculin et au nom féminin : les écrivaines et les écrivains sont invités…

À noter : lorsqu’il y a un accord à faire, on place le nom féminin en premier. Pourquoi? Parce que, comme on vient de le voir, l’accord se fait au masculin. Ainsi, c’est le nom masculin qui se trouvera à côté du mot accordé au masculin (ex. : les électrices et les électeurs présents et non les électeurs et les électrices présents).

 

Les doublets abrégés

Les doublets abrégés — l’employé(e) ou l’employé[e], par exemple — ne sont pas recommandés et doivent être utilisés uniquement par manque d’espace (tableaux, formulaires, etc.) ou dans les textes de style télégraphique. On emploie alors soit les parenthèses soit les crochets : majuscules, points médians, barres obliques et autres procédés sont à éviter, car ils rendent la lecture difficile.

 

Qu’est-ce que la formulation neutre?

Pour que vos textes soient neutres, utilisez des mots qui désignent aussi bien les hommes que les femmes, soit :

  • Les noms collectifs : la population, le personnel, le corps enseignant, la main-d’œuvre, la clientèle
  • Les fonctions : la direction, la rédaction, la présidence, le secrétariat
  • Les unités administratives : le conseil, le bureau, la régie, le service
  • Les noms épicènes : les cadres, les scientifiques, les responsables, les spécialistes
  • Les adjectifs épicènes : apte, universitaire, convenable, capable
  • Les pronoms épicènes : vous, quiconque, plusieurs, personne

Ainsi, vous pourriez écrire, par exemple : le personnel est convié au gala, plutôt que les employées et les employés sont invités au gala.

À noter : il est aussi souvent possible d’éviter les accords en genre, notamment en privilégiant la voix active (ex. : nous avons invité les graphistes au lieu de les graphistes ont été invités) ou des constructions nominales (ex. : Êtes-vous de citoyenneté canadienne? plutôt que Êtes-vous citoyen canadien?).

Un dernier conseil : pour éviter la monotonie dans la rédaction épicène, combinez les doublets complets et diverses formules neutres! 

Pour en savoir plus sur l’écriture inclusive, consultez la Banque de dépannage linguistique (Office québécois de la langue française) ou la banque de données Termium Plus (Bureau de la traduction).

 

Besoin d’un coup de main pour produire du contenu épicène de qualité? Communiquez avec nous sans tarder : chez Scriptum, rédiger, c’est notre métier!