Les anglicismes sont courants – ils comptent d’ailleurs parmi les principales fautes en français. Certes, certains d’entre eux, comme full ou plug, se repèrent — et s’évitent! — facilement. Or, d’autres sont plus pernicieux… En effet, on emploie fréquemment (au détriment de termes et de locutions de la langue française) une foule d’expressions dont on ignore qu’elles constituent des anglicismes.

 

Faisons un test : pouvez-vous identifier les anglicismes que renferme le contenu suivant?

Quand les tâches ont été dispatchées à notre arrivée au zoo, je me suis retrouvée en charge de photographier les giraffes pour la couverture du pamphlet touristique. Or, j’ai dû attendre un bon deux heures avant de pouvoir enfin les voir tellement elles avaient de fans — elle ne font pourtant que ruminer à l’année longue!

 

Les avez-vous tous identifiés? C’est ce que nous verrons sous peu… Lisez la suite pour en apprendre plus sur 7 types d’anglicismes courants.

 

1 Les anglicismes intégraux

Kit, show, timing, cheap, cool, piercing, fan… les anglicismes intégraux sont ces mots anglais que l’on utilise en français, généralement sans les adapter à notre système linguistique. Dans certains cas, la prononciation ou la graphie a toutefois été légèrement modifiée pour que le mot s’intègre mieux au système du français. Pensez notamment aux anglicismes toune (tune) et lousse (loose).

 

2 Les anglicismes orthographiques

Un anglicisme orthographique est un mot mal orthographié en français en raison de sa ressemblance avec sa forme anglaise. Des exemples? On rencontre parfois addresse, language, gas, baggage, connection, rinser, traffic et giraffe là où l’on devrait lire adresse, langage, gaz, bagage, connexion, rincer, trafic et girafe. Soyez vigilant!

 

3 Les anglicismes syntaxiques

Lorsque l’on reproduit en français une structure de phrase anglaise, on commet un anglicisme syntaxique. Il peut simplement s’agir d’employer la mauvaise préposition — par exemple, on ne dit pas être sur l’avion, comme c’est le cas en anglais, mais être dans l’avion — ou d’enchaîner les mots dans le même ordre qu’en anglais. C’est le cas avec la tournure un bon deux heures, calque de a good two hours. En français, on écrira plutôt deux bonnes heures.

Un autre anglicisme syntaxique courant est l’expression être familier avec (to be familiar with) : en français, on n’est pas familier avec la syntaxe; c’est plutôt la syntaxe qui nous est familière… ou pas!

 

4 Les anglicismes sémantiques

Vous avez déjà entendu parler des « faux amis »? Cette expression désigne les paires de mots français/anglais qui ont des formes semblables, mais dont les sens diffèrent : versatile/versatile, disposer/to dispose of, sauver/to save, académique/academic, pamphlet/pamphlet, etc.

On parle d’anglicisme sémantique lorsque l’on utilise un mot français en lui donnant son sens anglais, comme dans les cas où l’on donne à versatile (« personne qui change facilement d’opinion ») le sens de « polyvalent », et à pamphlet (« court écrit satirique qui attaque une personne, une institution; défend une cause ») celui de « dépliant ».

 

5 Les anglicismes morphologiques

À date, à l’année longue, heures d’affaires, céduler, être passé date, appel longue distance, appel conférence… bien que chacun des mots qui composent ces expressions soient français, celles-ci sont bel et bien des anglicismes! Ces traductions littérales d’une formule anglaise sont en effet ce que l’on appelle des anglicismes morphologiques.

Leurs équivalents corrects? Jusqu’ici ou jusqu’à maintenant; toute l’année; heures d’ouverture ou heures de bureau; fixer, prévoir ou inscrire à l’horaire; être périmé ou démodé, ne plus être valide; appel interurbain et conférence téléphonique.

 

6 Les anglicismes phraséologiques

Comme son nom l’indique, l’anglicisme phraséologique est l’emprunt à l’anglais d’une locution, d’une expression ou d’un enchaînement de mots. Être en charge de (to be in charge of), faire du sens (to make sense), mettre l’emphase sur (to put emphasis on) et demander une question (to ask a question) ne sont que quelques-uns des calques phraséologiques de l’anglais couramment utilisés.

Ceux-ci devraient être remplacés par être chargé ou responsable de, avoir la charge de; avoir du sens, être sensé ou logique; mettre l’accent sur, mettre en évidence, insister sur; poser ou formuler une question.

 

7 Les anglicismes hybrides

L’anglicisme hybride combine l’anglais et le français. Dans la plupart des cas, l’erreur consiste à ajouter un préfixe français à un mot anglais (focusser, dispatcher, customiser, speedé, flusher, etc.). Adresse e-mail, qui associe un élément français à un élément anglais, est également un anglicisme hybride.

 

Alors, aviez-vous réussi à identifier les 7 anglicismes « cachés » dans le contenu? Les voici!

Quand les tâches ont été dispatchées à notre arrivée au zoo, je me suis retrouvée en charge de photographier les giraffes pour la couverture du pamphlet touristique. Or, j’ai dû attendre un bon deux heures avant de pouvoir enfin les voir tellement elles avaient de fans — elle ne font pourtant que ruminer à l’année longue!

 

Envie d’en savoir plus sur ces 7 types d’anglicismes courants? Consultez la Banque de dépannage linguistique (BDL) de l’Office québécois de la langue française : vous y trouverez notamment des listes d’anglicismes ainsi que diverses solutions de rechange.

 

Vous êtes passionné par la langue française? Chez Scriptum, on l’est aussi! Abonnez-vous à notre infolettre pour découvrir nos capsules linguistiques.